J’ai séjourné pendant 4 jours dans le hostel « Bay of Plenty » dans les iles des Yasawas à la recherche de calme et de rencontres avec les locaux. Le propriétaire de cet établissement s’est avéré un personnage (assez) intéressant, avec un profil qui correspond à certains que nous connaissons chez nous en Europe.

 

Pouvez-vous vous présenter ?


Je m’appelle Suva, je suis à moitié originaire de cette ile (du coté de ma mère), à moitié de l’ile principale. J’ai habité pendant ma scolarité (et même encore un peu après) dans l’ile principale avant de décider de venir m’installer ici pour fonder cet établissement en 2007.


Vous avez insisté pendant votre présentation sur vos origines. Pensez-vous que l’appartenance ethnique est importante dans votre l’identité ?


Effectivement, nous sommes en effet une seule nation sur le papier. Mais en réalité les Fiji regroupent différentes ethnies avec différentes langues et coutumes. En effet nous comptons plus de 300 îles dans notre archipel. Cependant, ces différences ne cessent de s’estomper avec tout d’abord l’arrivée des anglais ensuite de l’immigration et enfin par l’ouverture du pays au monde principalement via le tourisme. Cela dit, nous essayons de garder nos spécificités tribales par la perpétuation de nos coutumes. Je tiens à te rappeler que mon grand-père était encore cannibale !


Regrettez-vous cette ouverture au monde ? 


Oui et non, cela nous a permis d’avoir la paix entre nous même si des différents persistent encore. Mais cette ouverture nous amène une immigration dont on n’a pas besoin.


J’imagine que vous faites allusion à l’immigration indienne ?


Oui, nous souffrons d’une grande présence de cette population aux mœurs et religions tout à fait différentes des nôtres. Ils sont venus avec l’occupant anglais pour travailler la terre au 19eme siècle.


Mais cette immigration existe ici depuis plus d’un siècle, ils ne sont plus des indiens. Ils parlent votre langue, vont aux même écoles et participent à l’économie de ce pays.


C’est bien le cas. Mais malgré cela ils ne sont pas réellement de ce pays, donc à mon opinion ils devraient retourner chez eux comme les anglais sont retournés chez eux auparavant. Nous sommes tout simplement différents d’eux.

 

Mais vous le dites vous-même, entre vous Fidjiens de souche, vous êtes différents les uns des autres. En plus ces gens-là, ont participés à construire ce pays !


Ils ont participé à construire ce pays certes, mais ils ont eu leur lot de gains, ils l’ont pas fait gratuitement ! Mais aujourd’hui, ils monopolisent le secteur économique juste pour eux.


Je crois qu’il n’y a rien qui interdit aux anciens locaux de se lancer dans le commerce, c’est juste que ces gens la sont doués pour ce genre de travail et vous devez en être fier.


Oui mais là ils volent le travail des enfants du pays !


Ne pensez-vous pas que les coups d’états à répétitions sont le principal problème de votre crise économique et des difficultés que vous rencontrez ?


Non je ne le crois pas. Ce gouvernement est certes militaire, mais ils ont promis des élections démocratiques très prochainement. Ils sont notre fierté, ils nous ont libéré de l’un des dernières héritages de l’occupation à savoir le Commonwealth.


J’ai cru savoir que le *l’état* Fiji a été exclu du Commonwealth car ayant été jugé non démocratique ?


Nous ne voulons plus de cette présence. Nous souhaitons avoir notre complète indépendance !


En conclusion, on peut dire que même sous les palmiers on peut avoir des idées assez nationalistes lorsque la situation économique est morose ?


Cela est vrai, mais nous restons tout de même un peuple accueillant et chaleureux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Juin 2012